Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

Documents

Paru dans Charlie Hebdo
Date 17/05/2000
Titre À vomir
Auteur Michel Polac

[...]

On invite Nabe sans le lire, de même que Fayard a édité Renaud Camus sans le lire et comme Libé en a parlé sur trois pages sans le lire et donc sans remarquer les conneries antisémites de cet écrivaillon (que jusque-là je trouvais fadasse, même dans ses provocations de Tricks agenda de ses baises dans les saunas, préfacé dans les années 1970 par un Roland Barthes qui cachait soigneusement ses goûts homos). Ce Camus, donc, pilonné par léditeur mais qui récidive sur Internet, trouve quil y a trop de Juifs à la radio. Que dirait-il si on reprenait cette phrase en mettant « pédé » à la place de Juif ? Pour ce Camus le petit, un juif sans racines ne peut rien comprendre à la littérature française. Faudrait-il justifier dun ancêtre aux croisades pour avoir le droit de parler ? Et pour les autres, dun numerus clausus ? Et ce pauvre type a même cité des noms : il doit avoir dans la bibliothèque de son château le Dictionnaire des Juifs et autres Comment reconnaître un Juif, ouvrages parus sous loccupation dans la même collection que Bagatelles (cest en quatrième de couverture), ou Les Beaux Draps, cest du pareil au même. Finkielkraut, devenu fou dans ce monde de fous, ne trouve pas ça grave, parce que Camus est un écrivain. Un écrivain ? Quest ce que cest un écrivain ? Un type qui respecte la grammaire et se bat pour le sauvetage du « ne » (grand cheval de bataille de ce Camus là) ? alors vraiment, non, je ne veux pas être un « Écrivain » !

[...]


Réagir à ce document.

L’avis des lecteurs