Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

Extrait de « Élégies pour quelques-uns »
page 25

Voir la description du livre

«
    Ma mère exceptée, la seule personne qui, pour les lieux,
ait jamais témoigné d'une avidité comparable à la mienne est
mon ami M. Nous avons fait tous les deux, chaque samedi,
toute une saison, de frénétiques excursions autour de Paris,
dans une petite Fiat bleu marine. En une seule après-midi :
Rosny, Vétheuil, La Roche-Guyon, Villarceaux, Ambleville,
Maudétour, Guiry, Wy-dit-Joli-Village, Vigny, et Vilette à la
nuit tombée. Nous n'avions peur de rien, sauf de ne pas voir
un pavillon blotti dans le fond d'un bois, près d'une eau
morte. Nous escaladions des murs, nous nous perdions dans
des taillis, nous nous déchirions le visage à des ronces, nous
mentions à des gardiens, nous étions poursuivis par des
chiens.
»

© R. Camus
Reproduit avec l'autorisation de Renaud Camus