Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

Extrait de « Du sens »
page 517

Voir la description du livre

«
    J'ai la conviction que, si l'on veut tâcher de comprendre son époque,
il ne faut pas discuter avec elle seule, selon les seuls termes qu'elle pro-
pose, et qu'elle impose, pour le débat : ce n'est pas la bonne distance,
pour la pensée, qui est captive de ce qu'elle prétend appréhender, et déjà
toute circonscrite en ses conclusions, avant même de commencer son
enquête. Il faut s'extraire de son temps, si l'on aspire à s'en faire une idée
juste. C'est avec les siècles qu'il faut dialoguer pour juger son siècle, pas
avec lui. Il faut emprunter leurs instruments de mesure à Montaigne, à
Pascal, à La Fontaine ou à Aristote, pas à Bourdieu ou à Derrida, encore
moins au Monde ou à “la suite dans les idées” – Montaigne lui-même
n'en usait pas autrement. Mais refuser de se contenter des outils concep-
tuels que vous tend le contemporain, ne pas accepter les présupposés qui
constituent le fond “naturel” de sa réflexion, c'est renoncer à être en sym-
pathie avec lui, et presque nécessairement s'en faire haïr.
»

© R. Camus
Reproduit avec l'autorisation de Renaud Camus