Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

Extrait de « Tricks »
page 170

Voir la description du livre

«
Je ne sais si je l'imagine, mais il y a de si nombreuses plai-
santeries sur les coiffeurs, dans le milieu homosexuel pari-
sien, et sur leur nombre, et sur leurs goût supposé en
matière d'intérieur, ou de chiens, ou de vêtements, qu'il est
peut-être un peu difficile de dire qu'on l'est. J'en ai connu
plus d'un, en tout cas, qui remettaient aussi longtemps que
possible ce qui dès lors faisait figure d'un aveu. Pour ne
rien dire de ceux qui proclament un peu agressivement, dès
les premières secondes de la conversation, un « tu sais je suis
coiffeur », qui a l'air de vous mettre au défi de lever un
sourcil. Toujours est-il que c'est moi, dans ces cas-là, et par
une espèce de paranoïa inversée, qui devient un peu ner-
veux, parce que j'imagine, sans doute à tort dans la quasi-
totalité des cas, qu'on guette mes réactions, et qu'on me sur-
veille pour voir si je souris, ou suis un peu refroidi.
J'enchaîne donc aussitôt, sans la moindre pose, mais non
sans me demander si, ce faisant, je ne me range pas
d'emblée, aux yeux de mon interlocuteur, dans la catégorie,
celle-ci parfaitement imaginaire, certainement, des gens qui
enchaînent trop vite quand on leur dit qu'on est coiffeur,
révélant ainsi que, dans leur esprit, il pourrait y avoir
quelque chose d'embarassant à cette déclaration, etc., etc.
»

© R. Camus
Reproduit avec l'autorisation de Renaud Camus

Cet extrait a été proposé par VS.