Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

Extrait de « P.A. »
page 35

Voir la description du livre

«
85. Ce n'était pas le bon équipage, sans doute, ni la meilleure flotte. 
N'empêche : l'idée est assez apaisante, certains jours, qui voudrait que les 
projections érotiques ne soient rien d'autre que cela, des projections, justement, 
et que ces villes ou ces îles où nous ne vivrons jamais, que nous ne 
connaîtrons même pas, peut-être, mais dont les plaisirs nous semblent si 
intenses, en imagination, n'auraient pas grand-chose de plus à nous offrir, en 
fait, que ce que nous connaissons déjà, et qui souvent nous paraît si 
peu. Ne serait-il pas lénifiant de se convaincre qu'Eros est déception par 
essence, représentation à distance, élaboration de scènes 
imaginaires, auprès de quoi sont bien peu de chose, toujours, la vraie 
matière des jours, et celle des nuits ? Nous sommes souvent à deux pas de 
cette conviction-là. Mais Eros nous déçoit encore par son 
incapacité à décevoir toujours, et par son art cruel de nous 
éblouir encore, encore une fois, juste au moment où nous allions perdre la 
foi…
»

© R. Camus
Reproduit avec l'autorisation de Renaud Camus