Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

Extrait de « Retour à Canossa (Journal 1999) »
page 439

Voir la description du livre

«
Le problème de l'emploi du temps aura été l'une des
grandes questions de ma vie. Et je ne fais guère de progrès
dans sa résolution. le temps me manque tout le temps. Il
me faudrait des journées de soixante-douze heures. J'écris
ceci, j'écris cela, je passe de Vaisseaux brûlés au journal, du
journal aux Délicatesses, des Délicatesses à un mémoire en
réplique pour la cour administrative d'appel de Bordeaux,
et de là à un petit livre sur Albers (du moins je devrais) ;
je promène les chiens, je me bats avec les ordinateurs, je
gère comme je peux ce qui reste de Pli selon Pli, je fais un
peu d'ordre, je téléphone à ma mère, à Paul, à Madeleine
Gobeil ou à Stéphane Martin, j'attends Pierre, je fais
l'amour avec Pierre, je regarde un peu la télévision, je me
débats dans mes affaires d'édition, je consulte Christian
Combaz, je consulte le net, je fais un peu d'ordre (le strict
minimum), je fais un peu de gymnastique, je me branle
(parfois), je mène la voiture au garage pour la faire réviser,
je vais faire les courses au Champion, je vais à la blanchis-
serie, je réponds au téléphone, je jette un coup d'œil au
journal, je gère ma fortune, je lis mon courrier, je tiens mon
agenda et voilà, la journée est finie, et non seulement je n'ai
pas répondu aux lettres en attente, non seulement je n'ai pas
remercié mes confrères des livres qu'ils m'envoient (deux ou
trois par semaine), mais je n'ai rien lu, rien lu, rien lu…
»

© R. Camus
Reproduit avec l'autorisation de Renaud Camus

Cet extrait a été proposé par VS.