Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

Extrait de « Élégies pour quelques-uns »
page 72

Voir la description du livre

«
Ce livre-ci, ce petit livre, qui te doit de vivre un laps, si présentement tu le 
tiens entre tes mains, élusif lecteur (mais ton présent n'est pas le mien, 
il n'est même, tout au contraire, que que l'un des moments de mon absence), ce livre 
écrit à temps perdu le long des années, durant quelques après-
midi d'une saison lointaine, une ou deux matinées d'un autre été, tel 
soir d'un hiver en allé, il est tout creusé d'inexistence, de néant, 
de silence et d'oubli : simples arches jetées, sans que toujours elles se 
rejoignent, sur le vide des ans ; simples piliers mêmes, éventuellement, et 
d'une stabilité douteuse, peut-être, et qui tous n'ont pas reçu leurs 
chapiteaux historiés ; simples traces sur le sol de papier, en palimpseste entre 
les cinéraires.
»

© R. Camus
Reproduit avec l'autorisation de Renaud Camus