Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

Extrait de « L’Épuisant Désir de ces choses »
page 225

Voir la description du livre

«
Il dit qu'il n'y aura bientôt plus d'élites, 
d'élites véritables, d'élites de l'esprit, sinon 
dans quelques abris et chapelles, sans pouvoir sur le cours des 
choses, sans accès à la parole et à l'image, 
invinciblement emportées par le cours du temps. Elle pense, 
elle, qu'il y aura toujours des êtres plus 
préoccupés que d'autres de la vie de la conscience et de 
l'activité de la pensée, de l'élégance de 
leurs attitudes et de leurs procédés, soucieux 
d'harmonie et de style. Elle pense aussi que peut-être ce ne 
sera pas les mêmes êtres, ni même leurs enfants, que 
ce ne sera pas le même style, ni les mêmes attitudes, ni 
la même pensée – encore moins les mêmes mots. Mais 
la vérité est qu'elle s'en soucie peu. Du monde qu'elle 
connaît, elle envisage l'avenir avec 
sérénité, sinon avec optimisme ; et elle se 
prépare sans émoi à offrir à tout ce qui 
se présentera un consentement tranquille. Elle serait bien 
étonnée, d'ailleurs, que ce fût très 
différent de ce qui a toujours existé. Pour elle il y 
aura toujours des riches, des pauvres, des puissants et des 
misérables, des malins et des poètes, quelques 
poètes malins, des faiseurs, des gens comme il faut, 
cultivés et bien élevés, et d'autres pour qui 
tout cela n'a pas grande importance, car ils situent sur un autre 
plan, comme elle, les enjeux de leur existence.
»

© R. Camus
Reproduit avec l'autorisation de Renaud Camus