Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

Extrait de « Esthétique de la solitude »
page 54

Voir la description du livre

«
    M. est très répandu dans les instances de la haute ad-
ministation culturelle, et préside toujours une commission
si ce n'est deux, chargée de récompenser des mérites in-
justement négligés par le public et la critique, ou de répar-
tir au mieux d'inattendues largesses ministérielles. Il me
raconte qu'on vient de lui allouer, pour l'aider dans ces
tâches, une nouvelle secrétaire. Il lui donne à taper la liste
d'un quelconque jury, qu'il trouve ainsi formulée : Chail-
lou Michel, Deguy Michel, Roubaud Jacques, etc. Il tâche
d'obtenir de la jeune femme une disposition plus élégante
et moins régimentaire de ces noms, et lui suggère donc,
en je ne sais quels termes simples et polis, d'en revenir à
la classique française antéposition des prénoms : Michel
Chaillou, Michel Deguy, Michel Camus, Michel Déon, etc.
    « Ah ben ça alors, c'est nouveau ! », commente la demoi-
selle, en promettant cependant d'obtempérer, comme à
l'une de ces bizarres fantaisies dont sont fertiles les esprits
imprévisibles des chefs de bureau…
»

© R. Camus
Reproduit avec l'autorisation de Renaud Camus

Cet extrait a été proposé par Franck Chabot.