Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

Extrait de « Les Nuits de l’âme (Journal 1996) »
page 25

Voir la description du livre

«
    Émission de Jean Daive, ce matin, sur « l'inceste du
second type » (celui qui transgresse l'interdit des relations
sexuelles entre certains parents par alliance) : l'un des
experts invités parle de la relation entre le nourrisson « et
la maman »… Mais la plupart des gens qui parlent de
l'inceste, qu'il soit du premier ou du deuxième type, sont
capables de s'exprimer à peu près comme cela, et c'est là,
dans leur langue, comme d'habitude, qu'est la vérité de leur
discours, à mon avis. Le discours sur l'inceste est entiè-
rement entre les mains des gens qui parlent des mamans,
c'est-à-dire qu'ils témoignent, dès qu'ils ouvrent la bouche,
qu'ils s'expriment dans la complaisance absolue au siècle,
à l'opinion molle et toute-puissante, à la force diffuse, à 
la doxa.

    Et bien sûr ils confondent systématiquement inceste et
violence, qu'elle soit physique ou morale. Pour ma part,
bien que je n'en aie jamais éprouvé la moindre tentation,
Dieu sait, je ne ressens à l'égard de l'inceste en soi aucune 
espèce de désapprobation morale. Quand bien même il
serait toujours accompagné de violence ou de contrainte (et
ce n'est certainement pas le cas), ce qui serait condamnable
dans la combinaison, ce seraient la violence et la contrainte,
pas l'inceste. Si un père et sa fille (ou un père et son fils - a
fortiori, même, car cela entraîne moins de possibles compli-
cations généalogiques), ou un frère et une soeur, ou deux
frères et deux soeurs ont tous les deux envie de faire l'amour
ensemble (et ça doit bien arriver), ils peuvent être assurés
que je n'y vois aucune espèce d'inconvénient : ils ont ma
bénédiction.
»

© R. Camus
Reproduit avec l'autorisation de Renaud Camus

Cet extrait a été proposé par Jacqueline Voillat :
Je précise naturellement que je suis entièrement d'accord avec le contenu des extraits que je choisis de faire figurer dans le site.
La position de Renaud Camus à l'égard de l'inceste rejoint ce qu'il dit de l'innocence des relations sexuelles, évidente à mes yeux.