Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

Extrait de « Répertoire des délicatesses du français contemporain »
page 290

Voir la description du livre

«
N'IMPORTE QUOI. N'importe quoi vit parmi nous une exis-
    tence heureuse. Il jouit auprès de la jeunesse d'une
    grande popularité. Il faisait depuis longtemps une
    très honorable carrière, occupée à signifier mollement
    peu importe quoi, ça n'a pas d'importance (« Rapporte-
    moi quelque chose à manger, s'il te plaît. N'importe
    quoi, j'm'en fous ».) Or, au prix d'un habile aggiorna-
    mento, et d'un léger glissement de sens (ça n'importe
    pas du tout, ce n'est rien, c'est nul), il s'est révélé
    capable de jouer les rôles de méchant, et il s'en
    acquitte avec grand succès, à la satisfaction générale.
        La réponse d'Allègre à nos revendications, mais
    c'est n'importe quoi : il a rien compris le mec.
        Il est grave, ce type : c'est n'importe quoi, c'qu'i
    raconte.
        Ouahhhh ! Mort de rire ! N'importe quoi !
»

© R. Camus
Reproduit avec l'autorisation de Renaud Camus