Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

Extrait de « Éloge du paraître »
page 99

Voir la description du livre

«
   Une société que n'informe plus la
religion, la mythologie, la littérature, tout 
ce qui lui donnait à penser, ou à croire,
qu'il y a plus dans le réel que la seule
réalité sensible, plus dans l'existence que
la seule contingence, plus dans les jour-
nées que la somme des heures, et qui la
persuadait, à tort ou à raison, que l'ima-
gination, la volonté, le rite, sont l'épreuve
où s'affirme l'humanité de l'homme, la
dignité de sa présence, son insoumission
à la durée, une telle société est livrée à
l'instinct de mort ; ou, pour tourner les
choses plus gracieusement, nous dirons
qu'elle est condamnée au désenchante-
ment. Le paraître est l'enchantement du 
monde.
»

© R. Camus
Reproduit avec l'autorisation de Renaud Camus

Cet extrait a été proposé par Jacqueline Voillat.