Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

Extrait de « Répertoire des délicatesses du français contemporain »
page 311

Voir la description du livre

«
PENSER. Penser est essentiellement un verbe intransitif, ou
    transitif indirect. De bons et de grands écrivains l'ont
    fait transitif direct, et l'ont fait suivre d'un substantif,
    pour un efficace et précieux effet de style. Dieu a
    pensé les anges, chez Chateaubriand. Fargue ne pen-
    sai(t) pas à la chose, elle (l)e pensait. Un philosophe ou
    quelque grand intellectuel, un beau jour, s'est avisé
    qu'il était urgent de penser l'Être, ou de penser la mort,
    et on ne saurait le lui reprocher (d'autant qu'il décida
    que c'était à peu près la même chose).
        Malheureusement les plus beaux effets de
    style, qui sont toujours des effets de sens, dégénè-
    rent en affreux stéréotypes sitôt qu'ils sortent du
    style, et se généralisent. Penser la mort ou penser
    l'histoire, penser la Révolution ou penser l'épistémologie
    fut victime d'un effroyable succès, au point de
    devenir un des chevaux de bataille favoris du jargon
    poser problème. Dès lors il ne fut rien qu'on ne pût
    penser : penser les retraites, penser les taux d'intérêt,
    penser Venise, penser la ville, penser la banlieue, penser
    l'enfance, penser la métaphore, penser le Front popu-
    laire, penser la douleur, penser la radio, penser
    l'espace, penser la pensée, penser les relations franco-
    équatoriennes dans une perspective résolument nova-   
    trice. Et si un jour on a fini de penser, on pourra aus-
    sitôt se mettre à repenser : repenser le mariage,
    repenser l'atome, repenser la Constitution, repenser les
    bases de notre relation, repenser l'euro, repenser
    Schengen, repenser entièrement la chaîne du froid.

»

© R. Camus
Reproduit avec l'autorisation de Renaud Camus