Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

Extrait de « Répertoire des délicatesses du français contemporain »
page 334

Voir la description du livre

«
RAVISSANT. « Tu céderas, ou tu tomberas sous ce vainqueur,
    Alger, riche des dépouilles de la chrétienté. Tu disais
    en ton cœur avare : Je tiens la mer sous mes lois, et les
    nations sont ma proie. La légèreté de tes vaisseaux te
    donnait de la confiance : mais tu te verras attaquée
    dans tes murailles, comme un oiseau ravissant, qu'on
    irait chercher parmi ses rochers et dans son nid, où il
    partage son butin à ses petits » (Bossuet, Oraison
    funèbre de Marie-Thérèse d'Autriche).
        Ravissant est devenu un adjectif si précieux qu'un
    homme hésite à l'utiliser. A l'origine, il est plutôt
    effrayant, pourtant. Si Alger est un oiseau ravissant,
    chez Bossuet, c'est perce que les flottes barbaresques
    font régner la terreur en Méditerranée et enlèvent les
    chrétiens. Est ravissant « ce qui enlève par force (loup
    ravissant) ou par ruse » (Rey). Le verbe ravir, en fran-
    çais moderne, veut encore dire à la fois voler et enchan-
    ter. Les ravisseurs sont des personnes qui en enlèvent
    d'autres, alors que le ravissement c'est presque exclusi-
    vement, à présent, l'état d'une personne arrachée à
    elle-même par l'intensité de son bonheur ou de son
    admiration. Cependant il y a une certaine amphibolo-
    gie, encore, dans le titre de Marguerite Duras, Le
    Ravissement de Lol V. Stein. Amphibologie aussi, plus
    nette et moins délicate, dans le titre d'une pièce de
    Louis Verneuil, Une femme ravie.
        On ne parlera plus du ravissement d'un industriel
    par des terroristes mais de son enlèvement ou
    de son rapt. Rapt et ravissement sont cousins, descen-
    dants tous deux du verbe latin rapere, rapire, enlever.
    Rapt a signifié viol, en français, comme le fait encore
    en anglais son proche parent rape. L'un des sens de
    raptus, le plus psychologique, ou mystique, voire phy-
    siologique, nous ramène à l'extase et au ravissement.
»

© R. Camus
Reproduit avec l'autorisation de Renaud Camus