Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

Forum

Message de Jean Sercy déposé le 23/06/2015 à 07h25 (UTC)
Objet : A quel saint faut-il se fier ?
Référence : 026581

[Voir la fiche descriptive de Répertoire des délicatesses du français contemporain]

Le "Grévisse" m'a longtemps semblé être une sorte de Bible des règles du bon usage. Et voilà que je m'aperçois qu'il contredit plus d'une fois des règles apprises ailleurs, vous imaginez où. Le cas qui m'a le plus marqué est sa justification du "Par ailleurs", en 986e il me semble, où il s'oppose à ceux qu'il nomme "les puristes", qui se trompent selon lui... Alors ne reste-t-il plus que le "Littré", "qui dit toujours le vrai", ainsi que l'affirmait Muray, et paraît, malgré son âge vénérable, infaillible sur bien des sujets ? (Et les sujets où il paraît un peu dépassé, comme lorsqu'il qualifie la masturbation de "genre de libertinage solitaire, nuisible à la santé", sautent aux yeux). Ou bien existe-t-il un "Grévisse" pour les puristes, sorte de manuel du très bon usage, dont j'ignorerais l'existence ? A moins que cet ouvrage ne soit en préparation, comme je me le suis laissé dire...

Réactions à ce message :
RSS Suivre la conversation par RSS