Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

Forum

Message de Jean Sercy déposé le 02/09/2015 à 07h44 (UTC)
Objet : Bathmologie dialethéiste
Référence : 026593

Lire le message précédent.

[Voir la fiche descriptive de Buena Vista Park]

La position dialethéiste, dont le représentant le plus fameux est sans doute le logicien Graham Priest, arrive à la conclusion que certaines contradictions sont vraies (et non toutes, en contradiction avec Aristote qui voulait que l'une d'elle entraîne la vérité de toutes les autres) -- cf. son texte "To be and not to be : that is the answer". La bathmologie dialethéiste est donc une sous-branche de la bathmologie qui consiste à se tenir en même temps, mais sous des rapports différents, à des degrés distincts de sens. Elle ne s'applique pas à tous les exemples. Le maréchal Ney aurait-il pu y avoir recours ? Peut-être, en demandant un ruban opaque vu de l'extérieur, mais qui lui permette de voir ce qui se passe : sauvant les apparences (refusant le cliché du refus de bandeau), il aurait tout de même tout vu, conciliant deux positions en apparence contradictoires. Mais il n'était peut-être pas en son pouvoir d'obtenir cet utile objet. Évidemment, cette sous-discipline s'applique avant tout au paradoxe du menteur.

Pas de réactions à ce message pour l’instant.
RSS Suivre la conversation par RSS