Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

Le Mardi des auteurs, juillet 2010 : André Gide
Historique

Version en cours.
Gide, l’homme qui pensait seul ? Qu’est devenu le « contemporain capital » ? Le cite-t-on encore ? S’en réclame-t-on toujours ? Continue-t-on de le lire ? Gide n’a plus très bonne presse, voire plus de presse du tout. Ses combats semblent dépassés : ni le catholicisme, ni le colonialisme, ni le communisme ne font plus partie des enjeux les plus débattus en France. Quant à l’homosexualité, si elle est en général mieux acceptée par la société, ce n’est pas celle dont parlait Gide, qui prônait l’amour entre un homme et un adolescent, et non pas le couple entre deux personnes de même sexe. Tout cela fait qu’on ne se donne plus la peine de le lire. On croit savoir. On vit sur de vieilles impressions. Et puis on a oublié ce qu’il y avait entre les lignes, pour ne garder que l’idée générale, souvent caricaturée.
Pour ses deux derniers numéros de la saison, le Mardi des auteurs reprend les fondamentaux gidiens. Famille, enfance et amours dans la première émission consacrée à l’intime. Combats politiques, vie littéraire et analyse de l’œuvre dans le second volet.

Invités

  • Éric Marty, professeur de littérature française contemporaine à l'Université Paris VII-Denis Diderot ;
  • Noël Herpe, historien ;
  • Renaud Camus, écrivain, essayiste ;
  • Gilles Leroy, écrivain ;
  • Jacques Nerson, journaliste ;
  • Pierre Brunel, professeur de littérature française et comparée à l'Université de Paris IV-Sorbonne ;
  • Benoît Jacquot, cinéaste.
Les versions les plus anciennes sont périodiquement supprimées.