Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

Demeures de l’esprit
France I Sud-Ouest

Commander
à Amazon.fr
[avertissement]
TitreDemeures de l’esprit
 France I Sud-Ouest
ÉditeurFayard
Date de parutionnovembre 2008
I.S.B.N.978-2-213-63584-2
2-213-63584-6 (ancienne norme)
 
Ce livre est le deuxième volume de la série Demeures de l’esprit.

Extrait en prépublication

Les pages 192 à 207 du volume, au format PDF, consacrées au Château du Cayla de Maurice & Eugénie de Guérin à Andillac dans le Tarn.

Quatrième de couverture

Après un premier volume consacré à la moitié méridionale de la Grande-Bretagne, et avant un troisième, qui traitera du nord de l'Angleterre, de l'Écosse et de l'Irlande, Renaud Camus, dans ce deuxième tome des Demeures de l'esprit, passe en revue les maisons d'écrivains, d'artistes, de savants ou de penseurs du quart sud-ouest de la France : régions d'Aquitaine, de Poitou-Charentes, Limousin, Auvergne, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées; demeures de Loti, de Mauriac, de Montaigne, de Maillol, de Toulouse-Lautrec, Fénelon, Marguerite de Navarre, Bernart de Ventadour et bien d'autres.
Le critère essentiel est que ces demeures soient ouvertes au public. Leur intérêt et leur séduction ne sont pas envisagés ensuite selon leur beauté propre ou selon le mérite de leur hôte principal, mais selon leur qualité conservée ou perdue d'habitation, pour un créateur. Ainsi le magnifique Hautefort fait une très mauvaise demeure de l'esprit, pour Bertran de Born, tandis que le modeste Cayla parle en chacune de ses pierres, et à travers la moindre de ses fenêtres, de Maurice de Guérin et de sa soeur. Pierre Benoit a une bien meilleure maison d'écrivain que Jean Giraudoux. Abbadia, la folle résidence d'Antoine d'Abbadie d'Arrast au-dessus des vagues du golfe de Gascogne est mille fois plus éloquente que la maison natale de Champollion à Figeac, qui n'a plus rien d'une maison natale, et pas grand-chose d'une maison.
Table détaillée en fin de volume avec appréciations résumées et renseignements pratiques.

Présentation de l’éditeur

Après un premier volume consacré à la moitié méridionale de la Grande-Bretagne, Renaud Camus passe ici en revue les maisons d'écrivains, d'artistes, de savants ou de penseurs du quart sud-ouest de la France : Aquitaine, Poitou-Charentes, Limousin, Auvergne, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées. Cet élégant guide, illustré de nombreuses photos prises par l’auteur, nous entraîne dans les demeures de Mauriac, de Loti, de Montaigne, de Maillol, de Toulouse-Lautrec, Fénelon, Marguerite de Navarre, Bernart de Ventadour et bien d'autres.
Le critère essentiel est l’ouverture de ces demeures au public. Leur intérêt et leur séduction ne sont pas envisagés ensuite selon leur beauté propre ou selon le mérite de leur hôte principal, mais selon leur qualité, conservée ou perdue, d'habitation, pour un créateur. Ainsi le magnifique Hautefort fait une très mauvaise demeure de l'esprit pour Bertran de Born, tandis que le modeste Cayla parle en chacune de ses pierres, et à travers la moindre de ses fenêtres, de Maurice de Guérin et de sa soeur. Pierre Benoit a une bien meilleure maison d'écrivain que Jean Giraudoux. Abbadia, la folle résidence d'Antoine d'Abbadie d'Arrast, au-dessus des vagues du golfe de Gascogne, est mille fois plus éloquente que la maison natale de Champollion à Figeac, qui n'a plus rien d'une maison natale, et pas grand chose d'une maison…
Cf. message n°17830 et site des éditions Fayard.
Identifiez-vous pour modifier cette page. | RSS Suivre cette page par RSS
Modifié par Webmaster 30/01/2010 12:12:16

Votre avis

Documents

L’avis des lecteurs