Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

Est-ce que tu me souviens ?
(Vaisseaux brûlés 2-2-37-1)

Commander
à Amazon.fr
[avertissement]
TitreEst-ce que tu me souviens ?
 (Vaisseaux brûlés 2-2-37-1)
ÉditeurP.O.L.
Date de parutionavril 2002
I.S.B.N.978-2-86744-880-5
2-86744-880-8 (ancienne norme)
 
Est-ce que tu me souviens ? est un livre tout à fait autonome, et ce n'est pas un « hyperlivre ». Néanmoins c'est une partie de l'immense hyperlivre Vaisseaux brûlés, lui-même extension en arborescence de P.A..
Outre P.A. soi-même, qui offre à Vaisseaux brûlés la structure centrale de ses 999 paragraphes, sont déjà parus sur papier, tirés du même ensemble en extension permanente, Ne lisez pas ce livre !, arborescence du paragraphe 1 de P.A. (1. Ne lisez pas ce livre ! Ne lisez pas ce livre !*), et Killalusimeno, arborescence du paragraphe 2 (2. Oh ! Laissez-le dormir, je vous en prie ! Laissez-le reposer parmi les arcanes silencieux et profonds, profonds comme quarante univers, quarante mille, quarante millions, de tout l'écrit qui n'est pas lu ** (536) ! Ne l'en arrachez pas pour rien !).
Un titre précédemment envisagé pour ce livre fut : Lancement des protocoles de réseaux.

Quatrième de couverture

Comme quoi, sa partie faite, il se déroba, faute d'autres, inintelligible à descendre dans tous ces détails. Est-ce que tu me souviens ? Seul ce qui se dresse peut choir puis être étendu ; et seul ce qui s'étend peut être levé puis se dresser. You said hi! and I said wow, nice dog! Ainsi, on découvre une fort belle bâtisse, des œuvres sélectionnées avec rigueur et, ce qui est moins courant, un voile est levé sur l'intimité d'un écrivain contemporain. À noter quelques plans particulièrement bandants : Troy Rider replié sur lui-même se suce la bite pendant que Brian Daniels le saute ; Tom Chase (traditionnellement actif) se fait défoncer par Mike Branson. C'est aussi, d'une certaine manière, ce qui se passe dans ce livre, écrit non par la personne dont le nom s'expose sur la page-titre, mais bien par toutes les voix, diverses et nombreuses, qui forment cet ouvrage de pure compilation et donc, pour ce motif, entièrement vrai
Identifiez-vous pour modifier cette page. | RSS Suivre cette page par RSS
Modifié par Webmaster 19/11/2006 17:05:22

Votre avis

L’avis des lecteurs