Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

L’Amour l’Automne (Travers III)

Commander
à Amazon.fr
[avertissement]
TitreL’Amour l’Automne (Travers III)
AuteursJ.R.G. Le Camus et Antoine du Parc
ÉditeurP.O.L.
Date de parutionavril 2007
I.S.B.N.978-2-84682-090-5
2-84682-090-2 (ancienne norme)
 
Lisez les premières pages sur le site de l’éditeur.
Le chapitre 3 est en ligne, enrichi progressivement par l’auteur.
Un groupe est consacré à L’Amour l’Automne sur le site photographique FlickR.

Quatrième de couverture

Même le temps nous amuse, par ici.
Ce n’est pas seulement de minute en minute, qu’il change, mais aussi d’un virage de la route au suivant — presque d’un bord à l’autre. En plein soleil on peut jouer à s’enfoncer dans la brume et à s’y perdre, disparaître.
Là, pfffftttt, plus là.
Comme jadis à San Francisco (« Est-ce que tu me souviens ? »), on entre et sort des saisons à volonté : trois pas de côté et c’est l’automne, en riant.
*
L’Amour l’Automne est le troisième volume de Travers et le cinquième des Églogues, « trilogie [Passage, Échange, Travers] en quatre livres [Passage, Échange, Travers, Lecture (Comment m’ont écrit certains de mes livres)] et sept volumes [Passage, Échange, Travers, Été (Travers II), L’Amour l’Automne (Travers III), Travers Coda, Index & Divers (Travers IV), Lecture (Comment m’ont écrit etc.)] »
*
« Si on veut se mettre à lire Renaud Camus, par où commencer ?
— Pour commencer à lire Renaud Camus, il est indispensable d’avoir déjà lu un livre de Renaud Camus. »

Les auteurs : J.R.G. Le Camus & Antoine du Parc

Dès l'enfance, J.-R.G. Le Camus s'est vu en homme de lettres et rien d'autre. Les aléas de l'existence, cependant, l'ont contraint à être “nez” dans une entreprise de Grasse, marin, détective, conseiller financier, architecte, prostitué, agent de change, garde du corps, répétiteur de sanscrit et quelque temps secrétaire-archiviste auprès de son presque homonyme, l'écrivain controversé Renaud Camus. Avec L’Amour il signe son premier roman, bien qu'il ait tenu un rôle important, déjà, dans les précédents volumes des Églogues.
Antoine du Parc est entré dans la vie comme objet trouvé dans le jardin public d'une grande ville de province. La volonté de s'en sortir, l'amour de Virgile, de Mallarmé et de Little Nemo, l'intérêt et la confiance que très tôt lui ont témoigné les écrivains Renaud Duvert et Denise Camus lui ont permis de surmonter le traumatisme initial et de s'introduire dans cette histoire, Les Églogues, puis d'y assumer, avec le temps et L'Automne, un rôle d'auteur à part entière. Militant des droits de l'homme, animateur culturel en cité sensible, Tony du Parc est aussi, sous divers pseudonymes, journaliste à Télérama, producteur à France Culture et ghost-writer pour Mme Royal sur les questions d'intégration.
Cette notice est également disponible sur le site de l’éditeur.

Notice de l’éditeur

L’Amour l’Automne (Travers III) est le cinquième volume des Églogues, « trilogie en quatre livres et sept volumes ».
Trilogie : Passage, Échange, Travers.
Quatre livres : Passage, Échange, Travers + Lecture, ou “Comment m’ont écrit certains de mes livres”.
Sept volumes : Passage, Échange, Travers, Été (Travers II), L’Amour l’Automne (Travers III), Travers Coda, Index & Divers (Travers IV), Lecture.
D’aucuns ont cru l’entreprise des Églogues abandonnée après la publication d’Été en 1982. Mais les Églogues (Ex-Logos, extraits du discours, ou de la Parole, ou du bruissement perpétuel, en nous, du réel et des mots) sont faites pour coïncider avec une vie dont elles sont la structure, ou avec plusieurs vies, ou peut-être plutôt plusieurs biographies, ou mieux encore graphobies : vies écrites, vies d’hommes (et de femmes) de lettres soumis à ce qui est écrit. L’Amour l’Automne, dans cette perspective-là, vient parfaitement en son lieu et à son moment.
À la dissémination du sens, à l’éparpillement des destins, à la dissolution des personnalités, à la dispersion des identités (floues, toujours prêtes à lâcher, à commencer par celles des “auteurs”, qu’on distingue mal de celles des “personnages”), les Églogues, par la constante recherche des passages (comme dans l’histoire des explorations), par un échange de tous les instants à travers l’espace et le temps, opposent, en forme de roman, une cohérence autre, échevelée, appuyée sur une poétique du Nom et, qui sait, sur une mystique toute littérale de la Lettre
Identifiez-vous pour modifier cette page. | RSS Suivre cette page par RSS
Modifié par VS 19/06/2011 21:47:21

Votre avis

Documents

L’avis des lecteurs