Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus
Photo © Renaud Camus

Documents

Paru dans Valeurs actuelles
Date 29/03/2012
à propos de Demeures de l’esprit
Titre Renaud Camus : le pélerin
Auteur Bruno de Cessole
Source http://www.valeursactuelles.com/notre-opinion/notre-opinion/renaud-camus-p%C3%A8lerin20120328.html
Vilipendé, honni par certains, célébré et même adulé par d’autres, Renaud Camus ne laisse pas indifférent et si l’Éternel vomit les tièdes, sans doute nourrit-il une dilection secrète pour cet écrivain à rebours en qui perdure quelque héritage du des Esseintes de Huysmans, et de son refus de toute compromission avec les vulgarités du siècle. Au sein d’une œuvre considérable et d’une enviable diversité, composée dans une langue authentiquement signée sans pour autant verser dans l’ornière de la préciosité, la série des “topographies” n’est pas la moins intéressante ni la moins charmeuse. Depuis quelques couples d’années, Renaud Camus parcourt la France et l’Europe en pèlerin passionné et, souvent, désappointé. À l’instar d’André Suarès, son “voyage du condottiere” mène ses pas partout où l’esprit a soufflé et, particulièrement, dans ces demeures spirituelles qu’habitèrent écrivains, peintres ou musiciens, et qui, dans les cas les plus heureux, retiennent encore le souvenir de leur génie et conservent le décor, l’atmosphère de leurs jours et de leurs travaux.
L’écrivain sait voir au-delà des apparences et épingler les outrages à l’esprit des lieux.
Après avoir inventorié quelques « sites mineurs pour des promenades d’arrière-saison » dans ces départements du Sud-Ouest où il a ses aîtres et ses habitudes, l’écrivain a prolongé ses investigations en Grande-Bretagne, Écosse, Irlande, au Danemark, en Norvège, Suède et, bien sûr, en France. Ses Demeures de l’esprit comptent à ce jour huit gros volumes, dont quatre pour les régions françaises. Paru récemment, le quatrième est consacré au Sud-Est, de la vallée du Rhône et des contreforts alpins jusqu’au comté de Nice en passant par la Provence. D’emblée, l’acuité, la singularité du regard frappent le lecteur. Renaud Camus sait voir au-delà des apparences (en témoignent aussi ses photos), repérer continuités et ruptures, saluer l’authenticité là où elle est présente et clouer au pilori les reconstitutions hasardeuses, les fautes de goût, sans même parler des hideurs contemporaines affection-nées par nombre de conservateurs de musées.
En homme de haute culture, il parvient à évoquer la personnalité d’un homme et d’un lieu sans la pédanterie des professeurs et la banalité purement informative des guides touristiques. C’est un enchantement que de rendre visite en sa compagnie aux mânes d’Honoré d’Urfé à La Bastie d’Urfé, de Rousseau et de Mme de Warens aux Charmettes, de Vauvenargues et de Picasso au château de Vauvenargues, de Théodore Reinach à la villa Kérylos, de Cézanne au Jas de Bouffan, de Mistral à Mailiane, de Maurras aux Martigues, de Fragonard à la villa Maubert, de Berlioz à La Côte-Saint-André ou de Mme de Sévigné à Grignan. Dans la famille des écrivains, il en est qui penchent vers l’histoire et d’autres (plus rares, et dont Gracq est le parangon) qui inclinent vers la géographie. Pour le bonheur de ses lecteurs, Renaud Camus réconcilie ces deux penchants dans un style dont l’élégance et la fluidité n’appartiennent qu’à lui. Plus qu’un “vérificateur de désastres”, il est d’abord un célébrant inspiré.
Identifiez-vous pour modifier cette page. | RSS Suivre cette page par RSS
Modifié par Webmaster 29/03/2012 21:36:41

Réagir à ce document.